jeudi 25 juillet 2013

Droit de passage

Lorsqu’en 218 avant J.C., Hannibal Barca le carthaginois décide d’entamer sa longue marche vers Rome avec son armée et ses éléphants, il doit franchir les Pyrénées. Grâce à l’historien romain Tite-Live, né près d’un siècle et demi après les événements, nous avons quelques détails de la rencontre entre Hannibal et les peuples de la région, alors occupée dans la plaine par les Sordes, que Tite-Live qualifie de gaulois. Avec près de 100 000 hommes à faire passer, Hannibal a probablement divisé son armée entre les différents cols de la région (Panissars, Perthus, Banyuls, Cerbère). Réunie dans la plaine, l’armée stationne près d’Illibéris (actuelle Elne) et est immédiatement remarquée par les “petits rois” locaux qui se réunissent à Ruscino (actuel Château-Roussillon) pour discuter de la conduite à adopter. Hannibal souhaite éviter tout conflit et envoie un émissaire auprès des Sordes, en leur faisant comprendre tout de même que s’ils ne se déplacent pas, c’est lui qui viendra à eux. Une rencontre a donc lieu à Illiberis au cours de laquelle Hannibal gagne son droit de passage devant Ruscino par de nombreux présents et son armée poursuit alors sa route vers le Rhône.

 
Petites histoires des Pyrénées-Orientales
Statue d'Hannibal par Sébastien Slodtz


Sources : Tite-Live + Jean Sagnes (dir.), Le pays catalan, t. 1, Pau, Société nouvelle d'éditions régionales, 1983, 1-573 p.
Photo : Par Thesupermat (Travail personnel) [CC-BY-SA-3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons


Cette chronique vous a plu, déplu ou vous y avez trouvé une erreur ?
Partagez-la ou laissez-moi un commentaire !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire